# Impact de la crise Covid sur les projets professionnels …

# Impact de la crise Covid sur les projets professionnels …

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

On le sait, un des effets de la crise sanitaire a été d’opérer des prises de conscience et de profondes réflexions sur le sens et la qualité de nos vies, du temps consacré à sa famille, au travail et des priorités que nous accordons à chacun d’eux. Cette introspection, souvent motivée par une recherche d’alignement entre ses valeurs personnelles à ses valeurs professionnelles, peut aboutir, in fine, à deux options possibles selon l’emploi occupé et la façon dont son environnement professionnel a traversé la crise :

  1. Il est urgent de ne rien faire et attendre que tout cela se calme : mon emploi /ma situation me sécurise …
  2. C’est le moment de faire quelque chose et de changer : mon emploi/ma situation me fragilise.

 

Dans une enquête* réalisée fin 2020, l’Unedic nous dévoilait déjà quelques chiffres et tendances sur les effets de cette crise sur les salariés, demandeurs d’emploi et jeunes actifs. En voici quelques-uns :

  • 2/3 des demandeurs d’emploi interrogés et 1/3 des salariés déclarent avoir vu leur projet professionnel impacté par la crise sanitaire dont les conséquences économiques sont la cause principale de ce bouleversement. Les uns et les autres expriment le souhait de modifier leur rapport au travail.
  • 29% des salariés interrogés souhaitent commencer une formation (47% pour les demandeurs d’emploi)
  • 28% d’entre eux souhaitent opérer une reconversion professionnelle (44% chez les demandeurs d’emploi).

 

Les jeunes sont les plus nombreux à exprimer cette envie de changement. Parmi eux, les jeunes salariés, se différencient car ils sont plus nombreux que la moyenne à souhaiter du changement que ce soit : de métier, d’entreprise, de secteur d’activité, de poste au sein de leur entreprise ou encore déménager et changer de région.

Ces constats semblent prolonger une tendance de fond, apparue bien avant la crise de la Covid-19. Une autre étude publiée par le Céreq indique que la proportion de jeunes sortis du système éducatif et qui reprennent leurs études est en forte hausse, la précarité professionnelle et le niveau de rémunération en début de vie active les poussant dans cette voie. D’autre part, une étude de l’Apec sur la réorientation professionnelle en début de carrière montre que 14 % des jeunes diplômés de niveau Bac+5 ont vécu un changement significatif d’orientation professionnelle dans les 2 ans ayant suivi l’obtention de leur diplôme pour s’orienter vers des métiers plus atypiques et manuels.

Que l’on chemine seul ou accompagné par un #professionnel de l’orientation, le bilan est important pour nous permettre de faire le point sur notre carrière, nos compétences, la cohérence de nos objectifs et projets par rapport aux perspectives d’emploi actuelles et futures.

*  Source : Unedic, Enquête « Crise de la Covid-19 et marché du travail »

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de confidentialité. En savoir plus